Valeur à neuf ou assurance de remplacement

À l’achat d’un véhicule neuf, on vous proposera un produit d’assurance qui a pour but de protéger non seulement votre investissement en cas de perte totale mais aussi de racheter un véhicule neuf au prix qu’il vaudra des années plus tard. L’une des solutions proposées viendra de votre courtier d’assurances et l’autre de votre concessionnaire automobile. À noter que seul le courtier est en mesure de vous proposer l’une ou l’autre des protections. Le concessionnaire ne peut qu’offrir l’assurance de remplacement.

Allons-y d’un exemple pour illustrer les différences: Vous payez un véhicule neuf 24 000$ en janvier 2017 et à la suite d’un sinistre couvert il est déclaré perte totale en février 2019 et pour en racheter un identique, le coût est de 26 000$.

La valeur au jour du sinistre

Si vous n’avez pas souscrit l’un des deux produits, votre assureur vous indemnisera selon la valeur au jour du sinistre ce que nous appelons souvent le « prix de liste ». Dans notre exemple, l’indemnité tournerait aux alentours de 15 000$.
Par contre, si vous avez souscrit l’une des 2 garanties offertes par votre courtier ou votre concessionnaire, vous serez en mesure de racheter un nouveau véhicule au coût de 26 000$.

Concrètement, comment ça marche?

La valeur à neuf est ce qu’on appelle un avenant. Ce qui veut dire que l’on modifie votre police d’assurance de base pour y ajouter cette protection. C’est un ajout de garantie à votre police d’assurance automobile. En cas de sinistre, votre assureur vous indemnisera sur la base de la valeur à neuf.
Dans l’exemple ci-haut, le processus de réclamation est assez simple car une fois l’enquête complétée, votre compagnie d’assurance émettrait un chèque de 26 000$ et vous reprendriez la route avec un véhicule neuf.

L’assurance de remplacement est un contrat distinct de votre police d’assurance de base. En cas de sinistre, il y a 2 intervenants au lieu d’un seul.
Dans notre exemple une fois l’enquête complétée, votre compagnie d’assurance paierait une indemnité 15 000$. Ensuite, il faudrait présenter une réclamation à la compagnie émettrice de l’assurance de remplacement qui fera à son tour les vérifications et enquêtes nécessaires puis vous verserait la différence entre le 26 000$ et le 15 000$ soit la somme de 11 000$.
Il y a donc un risque de délai supplémentaire lorsque l’on a opté pour l’assurance de remplacement.

À retenir

– Les concessionnaires ne peuvent offrir l’avenant de valeur à neuf. Uniquement l’assurance de remplacement.
– Les courtiers peuvent vous proposer l’une ou l’autre des solutions.
– La chambre de l’assurance de dommages publiait en octobre 2016 qu’en 2015, la prime moyenne facturée pour l’assurance de remplacement chez les concessionnaires était de 1 832$ contre 1 107$ chez un courtier. Un écart de 66%.
– L’avenant de valeur à neuf est renouvelable tous les ans pour une période maximale de 5 ans. L’assurance de remplacement peut être souscrite pour une période de 1 à 8 ans.
– L’avenant de valeur à neuf n’est disponible que dans les trois mois suivants l’achat du véhicule neuf tandis que l’assurance de remplacement peut être souscrite en tout temps.

Autres situations

D’autres cas de figure ne sont pas illustrés ici mais ils surviennent régulièrement, par exemple
– Je loue mon véhicule, devrais-je quand même souscrire la valeur à neuf ou l’assurance de remplacement?
– À la suite d’une perte totale, on passe de la location à l’achat ou vice-versa.
– Suivant une perte totale, le client ne rachète pas de véhicule.
– Suivant une perte totale, le client décide de racheter un véhicule de moindre valeur.
– Pourrais-je souscrire l’un de ces produits pour
– Un véhicule usagé
– Un VTT
– Une motoneige
– Un bateau

La présente chronique n’a pas entièrement répondu à votre questionnement? Communiquer avec nous (418)626-3019 ou à info@chateauvert.com